Escale à Venise

Escale à Venise, Italie

Venise est le cœur et l'âme du romantisme. Découvrez les dômes arrondis de Saint-Marc, reprenez votre souffle sur le Pont des Soupirs, ouvrez grand vos yeux sur les lions dorés et les merveilles Renaissance du Palais des Doges, tendez l'oreille pour entendre les fantômes de Verdi, Puccini et Caruso à l'Opéra de La Fenice, émerveillez-vous devant les proportions classiques palladiennes de l'église San Giorgio Maggiore et laissez-vous bercer au rythme d'une gondole descendant le Grand Canal. Assurément, Venise reste la cité des amoureux.

Venise se situe à 5 Km seulement du continent et est considérée comme l’une des villes les plus exceptionnelles au monde. Connue sous le nom de “Reine de l’Adriatique”, elle se compose de plus de 100 îles. Venise est également célèbre pour son réseau de canaux et les 400 ponts qui les enjambent. Admirez la richesse de la Basilique St-Marc, le prodigieux Palais Ducale ou le célèbre Pont du Rialto. Se perdre dans les rues de Venise est véritablement une expérience délicieuse. On ne se lasse jamais de venir à Venise.

Venise, la ville d’art, de la mélancolie et du prestige.
Cet extraordinaire décor architectural se dresse sur un archipel de petites îles, séparées par un réseau de canaux, traversés par environ 400 ponts qui, par le passé étaient en bois et qui furent ensuite remplacés par d'autres ponts en pierre, tous en forme d’arc.
Le canal principal, lequel forme l’artère principale de la ville est le Canal Grande : traversé par 3 grands ponts, il présente la forme d’un gigantesque "S" renversé et divise la ville en deux parties inégales, à leur tour divisées en six sestriere (quartiers) : Cannaregio, San Marco, et Castello sur la rive gauche, Santa Croce, San Polo et Dorsoduro sur la rive droite du canal.
Les voies de communication sont aquatiques et les fameuses gondoles, les barques, les bateaux mouches, les canots à moteur, les barges qui jouent le rôle de taxi et de moyens de transport pour les personnes et les marchandises ont la primauté sur le système de circulation terrestre, formé de quelques voies principales et d'un enchevêtrement de "calli" étroites et tortueuses qui s’étendent au milieu des canaux, des rios, des campi (places se trouvant près des églises), des clochers et des fondamenta (voies qui côtoient les canaux) qui ne peuvent pratiquement jamais être parcourues en voiture ou en moto.
Le caractère fort singulier du milieu ambiant s'explique par la sécurité que cette position offrait contre les attaques venues de la mer et contre tous les ennemis de la ville : en réalité, Venise fut fondée par certains noyaux de réfugiés provenant de Spina, Adria et Aquileia, à la suite de l'invasion des Huns au Ve siècle après le Christ.
Elle fut gouvernée par les "tribuns maritimes" et ensuite par le Doge, sous la protection de l'empire byzantin.

La ville devint, au XIe siècle un grand port commercial jouant un rôle de liaison entre les marchés d’Orient et d’Occident à travers l’Adriatique.
Sa suprématie commerciale se transforma bientôt également en prestige militaire.
En quelques années, la ville réussit à dominer toutes les côtes orientales de l'Adriatique en poussant jusqu'en Orient, où elle colonisa d’amples territoires et domina un marché d’une très grande importance, rivalisant sur la mer avec Gênes et avec d'autres républiques marines pour affirmer sa suprématie incontestée.
Les Turcs d'abord, qui chassèrent les Vénitiens de nombreuses colonies orientales, les ferments de la révolution française ensuite entamèrent ce gouvernement aristocratique parfait où le commerce et la force militaire se soutenaient l'une l'autre.
En 1797, Venise, désormais fort affaiblie, fut assujettie par le traité de Campoformio à l'Autriche et ce ne fut que par après qu’elle fut annexée à l'Italie.
Le Canal Grande, spécialement si on le parcourt en bateau, offre une rapide vision d'ensemble des palais les plus intéressants de Venise : de l'Accademia à la Cà d’Oro, du Casinò au palais de la Biennale, de l'université à l'église de la Salute, jusqu’au très célèbre ponte del Rialto pour en arriver à la place Saint Marc où le canal s’ouvre et forme une anse très vaste et très ensoleillée.

La place, qui est le vrai cœur de Venise et le symbole des Vénitiens, est un joyau d’architecture, l'une des plus belles places de toute l’Italie, un miracle fait de trachyte et de pierre d’Istrie.
C'est ici que, par le passé, se déroulaient les cérémonies religieuses et civiles ainsi que la magique fête du Carnaval.
La place est fermée dans le fond par la Basilique et par la Tour de l’Horloge.
Les cafés et les magasins qui l'entourent représentent encore aujourd'hui un point de rencontre fort animé pour toute la ville.
Le travail du verre revêt une importance toute particulière à Venise et, plus spécialement, dans l'île de Murano, où de nombreuses entreprises artisanales sont passées maîtres dans la production du verre soufflé et des cristaux artistiques.
La production de ce que l'on appelle les "murrine" est très difficile et très compliquée.
Ce sont des décorations artistiques de toute beauté dans lesquelles le verre est soufflé et découpé à l'intérieur de globes de verre limpide, le tout avec une grande maîtrise et une extraordinaire précision.

On trouvera aussi fort intéressante la production de dentelles de la lagune.
Les miroirs vénitiens, réalisés à l’aide de techniques très antiques (une feuille d'argent sur une plaque de verre) et enrichis de cadres, en verre eux aussi, aux formes sinueuses, plastiques et légères sont encore produits de nos jours par de nombreux ateliers d'artisanat.

Source Wikipédia Crédits Photos : © Paloma Maas  © Scott Maxwell - Fotolia