Escale à Split

Escale à Split, Croatie

Split est la seconde plus grande ville de Croatie et est inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Le palais de l’empereur Dioclétien date du IIIe siècle après J.-C. et est l’un des derniers palais romains. Le mausolée de Dioclétien et le temple de Jupiter sont pleinement préservés, bien qu’ils furent tous deux convertis en édifices chrétiens au Moyen Age. Le développement de Split devint particulièrement rapide durant le 7ème siècle lorsque les habitants de la métropole grecque et romaine de Salone détruite s’y réfugièrent. Split est le centre économique et administratif de la Dalmatie Moyenne et compte environ 200.000 habitants. Aujourd’hui, le Palais de Dioclétien, la Galerie Mestrovic, le Musée Archéologique et le Temple de Jupiter sont quelques-uns des sites à ne manquer sous aucun prétexte.

La cité la plus active de la côte croate recèle un témoignage original de l’histoire du bassin méditerranéen : le Palais de Dioclétien. Là, l’Égypte pharaonique, la Rome antique, la Renaissance et le présent se côtoient dans une harmonie inhabituelle.

Située à 150 km au nord de Dubrovnik, Split est à la fois le cœur de la Dalmatie et la plus grande ville croate de la côte adriatique. Elle émerge véritablement au IVe siècle lorsque l'empereur romain Dioclétien y fait construire un palais. Au VIIe siècle, les colons romains de Salona, chassés par les hordes barbares, se réfugient à l'abri de ses murailles. Malgré son développement industriel, Split conserve une vieille ville pleine de charme et une atmosphère "latine". En bref, vous n'aurez pas le loisir de vous ennuyer. Conçu comme une forteresse, l'imposant palais de Dioclétien possédait à l'origine une enceinte de 215 m sur 180 m. Derrière cette muraille, la résidence impériale voisinait avec des temples et un mausolée. On peut encore admirer le vestibule du palais, la cour à colonnade du fort et le temple de Jupiter. Les vestiges du mausolée de Dioclétien ont été transformés en cathédrale. A l'extérieur se tiennent plusieurs bâtiments plus récents, dont l'hôtel de ville du XVe siècle. On pourrait passer des heures à déambuler dans cette partie de la ville, sorte de musée à ciel ouvert au milieu du tumulte de la vie quotidienne. Le musée de la Marine, le plus intéressant de tous, est installé dans une forteresse du XVIIe siècle. Il rassemble des cartes, des photos, des objets et des maquettes. Le musée Archéologique, dont une partie des collections occupe les jardins, mérite aussi le déplacement. La galerie Mestrovic met bien en valeur les ouvres du plus grand sculpteur croate. Difficile de trouver un hébergement car la plupart des hôtels abritent encore des réfugiés. De plus, le système de logement chez l'habitant est plus rare ici.

Vous pouvez rejoindre Split en avion ou en train depuis Zagreb, en bus depuis le reste du pays et en ferry depuis de nombreux ports et certaines îles (Dubrovnik, Hvar, Korcula.).

Source Wikipédia Crédits Photos : ©  benjamin cabassot - Fotolia © Scott Maxwell - Fotolia