Escale à Séoul

Escale à Séoul, Corée du Sud

Moderne et ancienne à l'extrême, la capitale sud-coréenne, rasée pendant la guerre de Corée, a été reconstruite depuis les années 1950. Se dressant au cœur d'un maillage d'autoroutes à 12 voies, elle recèle l'histoire de temples, de palais, de pagodes et de jardins plusieurs fois centenaires. Ses hébergements bon marché, son excellent système de transports en commun et ses atouts culturels retiennent les voyageurs, qui y consacrent souvent tout leur séjour. Le fleuve Hangang traverse la ville d'est en ouest. Jung-gu est le quartier du centre ;

Jongno-gu, au nord, abrite la plupart des sites ; et Itaewon, au sud du centre-ville, regorge de boutiques, de bars et de lieux de divertissement nocturne.

 

Séoul ne serait pas ce qu'elle est sans ses palais. Le plus connu, le palais Gyeongbokgung, date des débuts de la dynastie Yi. La plupart des 500 édifices qui le composaient ont été détruits lors de l'invasion japonaise. Reconstruit à la fin du XIXe siècle, le palais a de nouveau connu le même sort pendant la guerre de Corée et a été entièrement restauré une nouvelle fois. Il abrite les pagodes les plus ravissantes du pays, une gigantesque salle du trône de deux étages et le Musée national populaire. Résidence d'été de la dynastie Goryeo, le palais

 

Changgyeonggung fut érigé en 1104. Les Japonais l'ont réduit à un simple parc, qui conserve toutefois de beaux témoignages de l'ère Goreyeo (instruments d'astronomie, jardin botanique, ponts en pierre). A quelques pas de là, le sanctuaire Jongmyo abrite les tablettes ancestrales des 27 rois de la dynastie Yi.

 

Si vous voulez faire un brin de causette, rendez-vous au parc Tapgol, à l'ouest du Changgyeonggung, où les anciens, de charmante compagnie, aiment à se retrouver pour parler du temps. C'est là qu'a été proclamée la déclaration d'indépendance, en 1919, et des fresques autour du parc rendent hommage au mouvement d'indépendance. Le parc doit son nom à la pagode (tapgol) de marbre qu'il abrite. Plantée dans le parc Namsan, la tour de Séoul, troisième du monde (240 m), domine la capitale et offre de nombreuses distractions destinées aux touristes (aquarium, salles de jeux vidéo, etc.). Meilleur musée de Séoul sans doute, le Mémorial de la guerre retrace l'histoire des guerres en Corée depuis l'époque des Trois Royaumes jusqu'à la guerre du Vietnam, à laquelle les Coréens participèrent aux côtés des Américains. La Namdaemun ("grande porte sud"), jadis la porte principale de la ville, est classée trésor national n° 1. Elle se dresse près de la gare ferroviaire, oasis de calme et d'élégance au milieu du trafic automobile. Lotte World, au sud du fleuve, vous transporte dans un tout autre monde : celui d'un vaste centre commercial couvert où ne manque pas même l'équivalent de Disneyland (Lotte World Adventure).

Les quartiers de Jung-gu et de Jongno-gu offrent les hébergements les meilleur marché. Les voyageurs plus fortunés pourront séjourner dans le quartier touristique d'Itaewon. Vous trouverez de quoi vous restaurer au sous-sol des grands magasins du centre, mais si vous n'aimez pas le gimchi au petit déjeuner, les cafétérias 7-Eleven, installées dans tous les quartiers de la ville, vous serviront café et beignets. Pour danser toute la nuit, Itaewon et Gangnam-gu sont les quartiers indiqués. Les meilleurs pubs sont regroupés autour de la station de métro Sinchon.

 

Village populaire coréen

Cela vous étonnera peut-être si vous l'imaginiez postiche, mais le Village populaire coréen est en fait un excellent moyen de découvrir de près la vie rurale coréenne tout en échappant aux poussiéreux trajets en bus et aux hébergements douteux. Il ne s'agit pas d'une vitrine pour touristes, mais d'un véritable village, où cohabitent différents styles d'architecture. Les artisans que vous verrez travailler habitent le village, qui possède une école confucéenne, un temple bouddhiste et un marché. Des spectacles de danse et des défilés ont lieu quotidiennement. De Séoul, des bus s'y rendent toutes les 20 minutes.

 

Source Wikipédia Crédits Photos : © zigrit - Fotolia © Scott Maxwell - Fotolia