Escale à San Juan

Escale à San Juan, Porto Rico

San Juan est un lieu idéal ! Son carnaval frénétique, ses sauces locales épicées, sa célèbre distillerie de Bacardi sont autant d'occasions d'apprécier l’île de Porto Rico. Les amateurs d'histoire pourront y admirer de nombreux musées mais aussi le fort d’El Moro, construit sur 6 niveaux avec des murs de 50 mètres ... En tout cas, quels que soient vos goûts, San Juan comblera vos envies de découvertes.

Porto Rico n'est pas seulement une île mais un archipel tout entier qui compte de très nombreuses îles, dans la plus grande et la plus peuplée est justement Porto Rico, une terre rectangulaire à la composition très variée, dont les côtes, couvertes de végétation et bien ventilées, sont protégées par de massives montagnes qui ne sont cependant pas excessivement hautes.
Colomb arriva pour la première fois à Porto Rico en 1493.
Quinze ans après, Ponce de Leon, le légendaire chercheur de la fontaine de jouvence, convaincu que celle-ci se trouvait justement au sein de l’île en devint le premier gouverneur.
Les indigènes, une tribu appelée "taino" tenta sans succès de repousser les Espagnols et furent exterminés par les Conquistadores.

L'Espagne disposa toujours d'un contrôle constant de l’île, en l'exploitant pour ses cultures mais surtout en en faisant une zone très active pour les échanges ainsi qu’une base maritime de première importance pour la poursuite des affaires de l'Espagne dans le Nouveau Monde, ce qui l’obligera à la défendre contre de nombreux assauts menés par les Anglais, les Français et les Hollandais.

Au cours de la guerre hispano-américaine de 1898, Porto Rico devint une terre de conquête pour les Etats-Unis, qui firent des îles de l'archipel une partie de leur territoire à partir de 1917, sans cependant donner aux habitants les même droits que ceux des ressortissants américains.
Porto Rico, par exemple, aujourd'hui encore, ne vote pas au cours des élections présidentielles américaines et, bien que la querelle politique ce soit atténuée depuis des dizaines d'années, les habitants des îles sont encore très nombreux qui souhaiteraient obtenir l'indépendance des Etats-Unis, nation avec laquelle ils ne s’identifient absolument pas.
Nonobstant donc un peu de mauvaise humeur, Porto Rico abrite des industries américaines très importantes et jouit de trafics maritimes qui procurent à l’île une certaine prospérité du point de vue économique.
En définitive, Porto Rico et en particulier San Juan représente un cas à part au sein des Caraïbes.

Là où toutes les villes sont de petites dimensions et ne dépassent d’habitude pas 50.000 habitants, San Juan compte plus d'un million d'habitants, ce qui représente un chiffre vraiment énorme.
C'est peut-être pour cela que la ville présente deux âmes, deux réalités et deux images : une image antique, typiquement coloniale et très proche de la situation existant dans d’autres îles qui se trouvent à proximité mais qui ont connu une histoire complètement différente.
L’autre dimension est par contre celle d'une grande ville très moderne et très technologique, animée par d'importants intérêts commerciaux.
L'histoire, la tradition, la vie balnéaire d’une part et des hôtels ultramodernes, des restaurants à la mode et des casinos de l'autre semblent répondre à ces deux dimensions, opposées l'une à l'autre.

Les trois millions d'habitants qui vivent à Porto Rico font de l’île un des lieux les plus densément habités du monde, présentant même une densité supérieure à celle de tous les autres états de l'union américaine.
La population même de Porto Rico représente un cas un peu particulier, dans la mesure où il s'agit d'un véritable mélange culturel et racial qui présente des traits indiens (certains "tanio" ont survécu à l'invasion espagnole en acceptant les règles d'une vie en commun qui n'est pas toujours facile), en plus, bien évidemment, de caractéristiques espagnoles, mais aussi américaines et également africaines.

Beaucoup d'émigrés sont en outre arrivés ici au départ de l'Espagne, de l'Italie et plus récemment de Cuba et font de l’île un kaléidoscope d’us et coutumes, ainsi que de langues, parfaitement symbolisé par celui qui est actuellement le citoyen de Porto Rico le plus fameux du monde, le chanteur Ricky Martin qui, en parlant de son propre pays a dit : "ce n'est pas une chose, c'est mille choses mises ensemble et même si on devait réussir à en dresser la liste, ce serait tout simplement Porto Rico ; c'est peut-être pour cela qu’il m’est aussi facile de chanter un peu en espagnol et un peu en américain.
Ce que je parle c’est du spanglish, comme celui que l'on parle dans le quartier où je suis né.

Source Wikipédia Crédits Photos : © Dragan Saponjic - Fotolia © Scott Maxwell - Fotolia