Escale à Saint Petersburg

Escale à Saint-Pétersbourg, Russie

Connue également sous le nom de Leningrad, St-Pétersbourg est la seconde plus grande ville de Russie. Elle s’étend sur une série d’îles le long du Fleuve Neva. Les arches des ponts décorés enjambant les multiples canaux sont un véritable délice au regard. Il y a plus de 300 ans, la région était constituée de forêts et de marais. La vision de Pierre le Grand était de construire une fenêtre sur l’Ouest, une ville qui pourrait être le reflet des grandes capitales européennes. Avec une énergie et un charisme unique à ce grand homme,  il ordonna le début des travaux. De magnifiques Versailles et Fontainebleau russes, avec des noms tels que Pavlosk et Peterhof, encerclent désormais la ville de St-Pétersbourg, en faisant une cité intemporelle et magique.

La ville de Saint-Pétersbourg (en russe Санкт-Петербург - Sankt-Peterbourgue), au nord-ouest de la Russie, est située près du delta de la Neva, où elle s'étend sur plusieurs îles, au fond du golfe de Finlande. Plus important port russe sur la mer Baltique, Saint-Pétersbourg est, après Moscou, la deuxième plus grande ville du pays et la quatrième plus grande métropole de l'Europe. Cette cité a une superficie totale de 1439 km², ce qui fait d'elle la plus grande en termes de superficie parmi les villes de plus d'un million d'habitant en Europe, et ce juste après Londres. Elle est deux fois plus grande que New York. Au sein des villes ayant plus d'un million d'habitant, elle est la plus septentrionale du monde (à seulement six degrés du cercle polaire).

La belle cité du Nord ne tire pas son nom de son fondateur le tsar Pierre Ier, contrairement à la perception courante, mais de l'Apôtre Pierre. Après que la forteresse eut porté brièvement le nom néerlandais Sankt-Pieterburch, la ville fut dénommée très rapidement Sankt-Petersburg (consonnance allemande). Le nom de la ville a été modifié trois fois pour des raisons politiques au cours du XXe siècle.

 

Le Palais d'Hiver (Эрмитаж) est un palais impérial de Russie situé à Saint-Petersbourg construit à la demande d'Élizabeth Petrovna (fille de Pierre le Grand) de 1754 à 1762.

Catherine la Grande (1729-1796) y ajouta une partie appelé l'Ermitage, où elle recevait des invités et collectionnait des tableaux de grands peintres ; c'est de cette partie du Palais d'Hiver que vient le nom de Musée de l'Ermitage.

C'est Alexandre Ier (1777-1825) qui déclara le palais musée impérial. Il y a habité pendant plusieurs années. Le tsar y séjournait alors entre l'automne et le printemps.

C'est dans l'ancien Palais d'Hiver (1754-1764, œuvre de Rastrelli) que les plus grands chefs-d'œuvre artistiques sont présentés. Il renferme la plus grande collection au monde d'œuvres impressionnistes.

Cet ancien palais est de style baroque, à trois étages.

Le Musée de l'Ermitage, premier musée de Russie, abrite 2 700 000 œuvres d'art dont 67 000 exposées dans 400 salles. En juillet 2006, 200 pièces (essentiellement des bijoux et des émaux) ont été dérobées, sans doute avec la complicité des employés du musée. Ce vol est estimé à 4 millions d'euros À l'arrière du palais pendant l'hiver, tous les habitants de Saint-Petersbourg avaient (et ont encore le droit) d'aller patiner sur la patinoire en arrière du monument.

Le monastère de la Sainte-Trinité Alexandre Nevsky, à Saint-Petersbourg, a été fondé par Pierre le Grand en 1710 dans la rue Nevsky à St-Petersbourg, pour abriter les reliques de saint Alexandre Nevsky, protecteur de la nouvelle capitale de la Russie. Ces reliques seront transférées depuis Vladimir le 30 août 1724.

Le monastère prend alors le titre de "Laure" pour que Saint-Pétersbourg n'ait rien à envier ni à Kiev, ni à Moscou. Il manifeste la volonté d'enraciner la nouvelle capitale dans le prestigieux passé de la "sainte Russie".

Le Théâtre Mariinsky (anciennement appelé le Kirov) est une compagnie d’opéra, de ballet et de concerts située à Saint-Pétersbourg (Russie), ainsi qu’une salle de spectacle.

Le Théâtre Mariinsky a été construit en 1860 et fut nommé ainsi en hommage à Maria Alexandrovna, épouse du Tsar Alexandre II.

La salle a été construite sur la base d'une salle de spectacle existante qui abritait un cirque. Les architectes ont transformé la piste en parterre, modifié en profondeur les gradins et loges existantes, et supprimé une partie de ceux-ci pour construire une scène. De ce fait, la salle a une forme très originale, particulièrement large, qui conserve toutefois l'allure générale d'une salle à l'italienne en « U ». De fait, aucune scène au monde n'avait une telle largeur au moment où le Mariinsky a été construit.

Petite cause, grands effets : très vite, les chorégraphes se sont rendus compte que cette largeur rendait caducs les formats d'occupation de scène qu'ils utilisaient jusqu'alors. Les chorégraphies traditionnelles semblaient vite ridicules au milieu de cette scène immense ! Il a donc fallu inventer une nouvelle façon de penser l'occupation de la scène, ce qui provoqua une mutation profonde dans les chorégraphies.

La forteresse Pierre et Paul est à Saint Pétersbourg. Elle contient plusieurs immeubles y compris la cathédrale Pierre et Paul, où tous les tsars sont enterrés, la monnaie nationale (en activité) le bastion Trubetskovo, et le musée municipal.

L'amirauté de Saint Pétersbourg, construite entre 1806 et 1823, était le siège du collège amiral impérial russe. Située à l'extrémité occidentale de la Nevsky Prospekt, elle fait partie des monuments les plus connus de la ville.

Source Wikipédia Crédits Photos : © Anna Vasilenko - Fotolia © Scott Maxwell - Fotolia