Escale à Saint Louis

Escale à Saint-Lucie (Marigot Bay & Soufriere)

Ile d’origine volcanique, traversée par une chaîne montagneuse, au sud-est des Caraïbes, Sainte-Lucie est un état des Petites Antilles qui fait partie du Commonwealth. La population est en grande majorité noire ou métisse. Sainte Lucie a été découverte par les européens au XVIème siècle. Le territoire tombe aux mains des français en 1635 puis passe sous l’égide britannique en 1814 avant d’accéder à son indépendance en 1979.


Le climat tropical de l’île assure une végétation luxuriante et une faune très riche (espèces endémiques de perroquets, tortues, oiseaux…). Les sites à ne pas manquer : le village de la Soufrière et ses pitons, le Vieux Fort, la baie de Marigot, le parc national de Pigeon Point, classé réserve naturelle, le village de pêcheurs Gros Islet pour faire la fête le vendredi soir…

Semblables à deux nez de fusée géants qui émergent de l’eau, les Pitons montent la garde sur la ravissante Sainte Lucie, un paradis tropical ensorcelant que vous n’oublierez jamais. Marigot Bay, l’une des plus jolies anses des Caraïbes, est entourée par des collines luxuriantes et cernée de cocotiers. La marina de Rodney Bay abrite certains des plus beaux yachts. Vous pourrez aussi visiter le charmant port de la Soufrière, nommé ainsi par les français d’après le nom du volcan tout proche.

 

Les premiers habitants de l'île furent les Indiens "Arawak", qui arrivèrent probablement ici à bord de leurs pirogues aux alentours de l'an 200 afin d'éviter des heurts avec les Indiens "Caribs", beaucoup plus agressifs qui étaient entrés en conflit avec eux pour la conquête de certaines terres. Les traces de leur présence sont très évidentes, aussi bien sur la côte qu'à l'intérieur de l'île : ce serait les descendants des Arawak, donc, ces indigènes que Christophe Colomb aurait rencontré dans un de ces derniers voyages vers l'Amérique en 1502, même si les historiens sont parfois un peu sceptiques quant au passage de l'explorateur génois dans cette île, passage dont on trouve cependant mention dans les livres de bord du navigateur.


     Le nom de Sainte-Lucie a dans tous les cas été attribué après le passage de Christophe Colomb et est entouré d'un certain mystère, étant donné que le navigateur Juan De La Cosa, marin de Colomb raconte qu'il est arrivé ici en 1504 avec un de ses navires et que l'île, qu'il avait appelée tout d'abord El Falcon aurait été ensuite rebaptisée, mais pas par ses soins, Sainte-Lucie. Pendant plus d'un siècle, on n'entendra plus citer cette île qui réapparaît dans les annales en 1605, lorsque certains nobles britanniques procèdent à une première tentative de colonisation dans la partie méridionale de l'île.


     Cette tentative ne fut pas couronnée de succès : les Indiens les massacrèrent et les quelques survivants décidèrent de leur voler une embarcation et de fuir en haute mer. Sir Thomas Warner ne fit pas beaucoup mieux en 1639, tandis qu'en 1651, ce furent cette fois les Français qui tentèrent de s'emparer de l'île. Ils la conquirent et la perdirent au moins une douzaine de fois au cours d'une période s'étalant sur 150 ans, à l'occasion d'un interminable conflit avec les Anglais, jusqu'à la victoire définitive de ces derniers en 1814.


     Les premiers villages, le village originaire étant Soufrière, commencèrent à prendre l'allure d'une ville même si, de temps en temps, des événements atmosphériques obligeaient les colons à recommencer tout leur travail depuis le début. L'esclavage et les plantations garantirent la prospérité des colonisateurs, jusqu'à l'abolition de l'esclavage, vers la moitié du siècle, qui se fit non sans provoquer des luttes acharnées. Le destin plutôt aventureux de l'île se poursuivit, marqué par des batailles entre Anglais et Français, par des typhons, des incendies dévastateurs qui rasèrent au sol Soufrière et Castries, jusqu'en 1863, lorsque la paix revint à la suite d'une stabilisation de l'administration anglaise qui encourageait le trafic du charbon. Castries, dans ce sens, devint le port le plus important des Caraïbes jusqu'à l'apparition de l'industrie touristique, beaucoup plus généreuse, qui explosera vers la seconde moitié des années soixante-dix.


     Depuis 1979, Sainte Lucie est un état indépendant. Ses personnages les plus illustres sont le Prix Nobel de littérature 1992 Derek Walcott et le prix Nobel pour l'économie 1979, Arthur Lewis. La culture créole, avec son style musical et culinaire, domine toute la vie de l'île qui, comme les Créoles eux-mêmes, est extrêmement colorée et remplie de rythme et de divertissement. C'est une île qui a enfin trouvé la paix et le bien-être sous le soleil des Caraïbes.

 

Source Wikipédia Crédits Photos : © Scott Maxwell - Fotolia