Escale à Oslo

Escale à Oslo, Norvège

Au fond de l’Oslofjord, qui possède de très nombreuses îles aux forêts denses, se trouve la Capitale Norvégienne d’Oslo. Cette ville inspirante est le symbole des nombreux accomplissements historiques et culturels de la Norvège. Culminant le port, se trouve l’imposante Forteresse Akershus. D’élégants navires Vikings, le Musée d’Art Munch et l’étonnante collection de sculptures de Gustav Vigeland sont autant de trésors à découvrir dans cette ville aux multiples facettes.

"Ici, on peut prendre ses aises ..." : c'est une façon de s’exprimer qui n’est pas tellement propre aux Norvégiens mais plutôt aux habitants d’Oslo.

     Ils ne pourraient pas en dire autrement à propos d’une ville qui compte moins d'un demi-million d'habitants (c'est la capitale la moins peuplée parmi celles des pays européens qui présentent les superficies les plus importantes) et qui s'étend sur 453 kilomètres carrés. Une ville relativement peu habitée, sur une superficie qui figure parmi les plus vastes du continent : il s'agit donc d'une densité qui permet à chaque habitant de "prendre ses aises" ...

     De là l’adage, qui ne signifie cependant pas que les habitants d'Oslo sont peu communicatifs. … et même, on peut dire que c’est tout le contraire. Il s'agit de personnes extrêmement hospitalières et dont la compagnie est des plus agréables.

     Si l'on s'en tient à la tradition, Oslo fut fondée au début du millénaire par le dernier roi des vikings Harald Hardråde (le Dur) : ce fut lui-même qui baptisa la ville du nom d’Oslo, nom qui lui restera jusqu’en 1624, quand le roi Christian IV, qui influença sensiblement la structure de l'architecture et de l'urbanisme de la ville, décida d'en changer le nom et de l’appeler désormais Christiana. Oslo ne reprendra son nom originaire qu'en 1925.

     Contrairement à ce que l'on croit, les Vikings n’habitèrent pas la Norvège depuis le début de l'histoire. Cette terre, qui, à l'époque primitive, était presque entièrement recouverte d'une épaisse couche de glace, resta longtemps inhabitée. Les premières traces des Vikings se manifestent en 800 avant le Christ lorsque Vikken, le fjord d'Oslo, fut exploré par des pirates poussés par un fort instinct de navigateurs et de prédateurs.

     L’histoire présente les premiers Vikings comme des hommes violents et sans pitié : de nombreux anglais, écossais et irlandais furent faits prisonniers et utilisés comme esclaves pour travailler la terre. Avec le passage des siècles, les Vikings calmèrent quelque peu leurs instincts barbares pour s'enrichir par le commerce, jusqu'à Harald le Blond qui unifiera le règne, lequel fut ensuite réformé par Magnus VI. La tranquillité dont jouissait la Norvège et Oslo sera bientôt interrompue par la peste qui décimera la population en faisant du pays un pion de peu d'importance entre les mains de ses voisins les plus puissants : d'abord les Danois, ensuite les Suédois disposeront alors à volonté du pays jusqu'à ce qu’en 1905, les conflits entre la Norvège et la Suède, qui duraient depuis des années, aboutirent à l'indépendance de la nation.

     La Norvège nourrit un véritable culte pour sa neutralité : la nation n'a pris part à aucun conflit récent et, tout au contraire, fut contrainte de subir l'invasion de l'Allemagne au cours de la seconde guerre mondiale. C'est une neutralité qui s’étend même au secteur économique : la Norvège est un des rares pays européens qui n'a jamais voulu faire partie de l'Union européenne, décision qui a été récemment confirmée à la suite d'un nouveau référendum. Le centre de référence culturel de la ville est représenté par le château de Akershus qui forme aujourd'hui le siège des cérémonies officielles mais c'est sans aucun doute le musée des navires vikings qui forment le point d'attraction le plus intéressant de la ville.

     Le musée a restauré et exposé certaines de ces splendides embarcations qui permirent à ce peuple de hardis navigateurs d'atteindre le lointain est et peut-être même l'Amérique, bien avant Christophe Colomb. Le palais qui accueille la famille royale norvégienne, laquelle fait encore l’objet d’une grande vénération de la part de son peuple est Slottet, le palais royal : c’est ici que vit le roi Harald avec sa famille, dont les photos trônent dans pratiquement toute la ville. Si la famille royale est omniprésente, sur la hampe du palais flotte aussi l’étendard rouge et or.

 

     On trouvera également digne d'une visite Stortinget, siège du parlement norvégien, Radhuset, l'hôtel de ville de la capitale et le parc Vigelandsparken, splendide musée à ciel ouvert dans lequel sont regroupé plus de 200 œuvres de Gustav Vigeland, l'un des artistes norvégiens les plus innovateurs et les plus intéressants. La vue sur le fjord d’Oslo, du haut de Holmenkollen, qui fut le siège des jeux olympiques, avec son impressionnant tremplin de saut à ski, une véritable spécialité sportive nationale, représente une des sensations les plus émouvantes de la visite dans cette ville. L’ingrédient dominant de la cuisine norvégienne est représenté par le poisson, spécialement par la langouste et le saumon mariné. Les mets traditionnels sont la perdrix des neiges, dans une sauce à la crème fraîche, le rôti de renne ou d’élan, le gjatost, une sorte de fromage blanc, les multers, délicieuses fraises de l’Arctique.


     On pourra également savourer les pâtisseries comme dessert ou au goûter, les vienerbrod, petits gâteaux de la tradition royale norvégienne très appréciés et très célèbres.

Source Wikipédia Crédits Photos : © Scott Maxwell - Fotolia