Escale à Montego Bay

Escale à Montego Bay, Jamaïque

Face à la vie, les Jamaïcains ont une attitude très blasée et concrète. Pour eux, " chaque effort coûte ". Un petit truc leur permet donc de s'épargner l'effort de prononcer en entier le nom d'une ville, Montego Bay dans ce cas. Voilà pourquoi Montego Bay, une des villes les plus belles, florissantes et agréables de la Jamaïque, a pris le nom officieux de MoBay.

     Montego Bay est la principale localité touristique de l'île. Située sur la côte nord-ouest, son origine est plutôt ancienne. Son nombre impressionnant d'événements historiques, et belliqueux malheureusement, a modelé une cité unique en son genre. Très certainement pittoresque, mais aussi très tourmentée. En revanche, les alentours de Montego Bay ont accueilli avec enthousiasme les investissements destinés à l'industrie touristique. Ainsi, face au réseau de rues étroites et animées, à la circulation intense des voitures (et leurs incessants coups de klaxon) du centre-ville, l'extérieur de la ville offre de très belles plages, des hôtels modernes, des stations balnéaires extrêmement raffinées, avec terrains de golf, casinos et discothèques constamment en ébullition.

     Montego Bay est construite autour de son port, qui représente le cœur battant de la ville. Si ses quais étaient autrefois un haut lieu d'échanges commerciaux en tous genres - rhum et canne à sucre, mais aussi armes, vêtements, meubles, or et, naturellement, chargements volés à d'autres navires, la ville a aujourd'hui récupéré une partie de ses plus belles résidences historiques, dont le style géorgien n'a rien à envier à son équivalent américain. Marque de la spécificité caraïbe, Montego Bay a longtemps été un véritable point de référence pour les malfrats : pirates et corsaires y faisaient étape pour remettre leur bateau en état et se partager leurs butins. Aujourd'hui, les Américains stressés y arrivent toujours plus nombreux pour recharger leurs batteries : destination touristique relativement récente, sa popularité croissante commence à faire de nombreux prosélytes en Europe.

     Le style de vie de cette ville est absolument extraordinaire, bien qu'il ne soit pas différent de celui des grandes villes jamaïcaines, où les gens travaillent normalement, gagnent le nécessaire et profitent de la vie au maximum. Depuis l'Indépendance, soit depuis 1962, la Jamaïque a vraiment fait des pas de géant pour se faire connaître et apprécier : grâce aux personnalités du sport - sprinteurs, nageurs, la légendaire équipe de bob aujourd'hui encore dans la course - et aux grands noms de la musique (les prophètes du reggae, Bob Marley en tête), la Jamaïque s'est découvert une multitude d'amis et de touristes passionnés et désireux de la visiter de long en large.

     Il est très difficile de trouver une définition, un style pour expliquer ce qu'est la Jamaïque : en fait, la Jamaïque est une unité faite de mille choses. Un peu comme sa langue, le patois, une sorte d'extraordinaire agrégation d'au moins cinq langues, ou comme sa cuisine, qui s'inspire de racines arawak (les premiers habitants de l'île), africaines, chinoises et anglaises, et, bien sûr comme sa musique, qui a plusieurs fois été le point de départ de nombreuses révolutions : du soul au calypso à la soca (qui naît de la contraction et contamination de ces deux styles) jusqu'au mento, un calypso plus rythmé, dont la base rythmique afro-cubaine est la plus en vogue à Montego Bay. Une bière sur la plage au rythme d'un calypso ou sur les notes sensuelles d'un reggae : une émotion qu'on peut vivre partout, mais qui ne semble avoir de sens qu'à Montego Bay.

Source Wikipédia Crédits Photos : © XtravaganT - Fotolia © Scott Maxwell - Fotolia