Escale à Fort Lauderdale

Escale à Fort Lauderdale, Floride

Construit à l’origine en 1838 comme un fort pour l’armée américaine, durant la Seconde Guerre Séminole, Fort Lauderdale n’a conservé que très peu de traces de son passé guerrier. En remplacement, la ville accueille les touristes avec de larges plages, un environnement paisible, ajoutés à un climat et une ouverture sur l’océan qui font de la « Petite Venise » de Floride, un endroit idéal pour séjourner avant ou après une croisière.

L’expansion soudaine de cette communauté du Sud de la Floride qui était, il y un peu moins d’un siècle, seulement un gros village et qui aujourd’hui accueille plus d’un million d’habitants, est représentative des changements qui caractérisent l’histoire des Etats-Unis.

Fort Lauderdale est devenue, en effet, la ville la plus significative du comté de Broward : toutes les structures ici sont récentes et ont grandi parallèlement à l’intérêt touristique pour le soleil, les plages et les richesses naturelles que la région possède en quantité extraordinaire.

La côte et l’arrière-pays furent habités par les Autochtones pendant au moins 8.000 ans, mais on a récemment retrouvé des traces qui remonteraient à des époques encore antérieures.
Les premiers Européens à s’intéresser à la beauté de cette région, définie justement florida, c’est-à-dire “prospère”, à cause de sa fertilité et de sa beauté, furent les Espagnols qui débarquèrent autour de 1500 près du village de Tequesta, à l’embouchure de la rivière Miami.

Les Indiens ne se montrèrent pas spécialement accueillants avec eux : au contraire, les affrontements entre Autochtones et colonisateurs furent très durs et les Séminoles déclenchèrent des luttes très féroces jusqu’au moment où ils furent massacrés et les quelques survivants furent repoussés dans l’arrière-pays.

Les Espagnols ne restèrent pas longtemps et laissèrent la place aux Anglais. Ceux-ci, vingt ans plus tard, rendirent le territoire aux Espagnols, représentés cette fois-ci par des agriculteurs à la recherche de nouvelles terres à cultiver.

Les Espagnols s’intéressèrent de nouveau à cette terre désormais apprivoisée et très fertile, mais ils donnèrent lieu à d’autres luttes jusqu’en 1821, alors que les Etats-Unis réussirent à s’annexer la région.

A cette époque Fort Lauderdale était justement un fort, une fortification fondamentale pour la défense de la ligne de chemin de fer et pour contrôler la côte le long de laquelle débarquaient souvent même les pirates.
Aujourd’hui la ville est un centre très moderne où l’on a beaucoup investi dans le tourisme et dans la construction : au cours des dernières années, à Fort Lauderdale, plus de trente millions de dollars ont été investis dans des bâtiments modernes et ambitieux qui font de la ville un véritable jardin en plein air, avec ses canaux, ses jeux d’eau, ses fontaines et ses merveilleuses œuvres d’art contemporain.

C’est dans cette “Venise américaine” que se trouve le célèbre Riverwalk, une promenade panoramique le long de la baie qui s’ouvre sur le fleuve, et qui est considérée comme la zone piétonnière la plus belle de la Floride, avec ses boutiques, ses restaurants, ses magasins et ses musées dans un contexte typiquement tropical.
Le centre des congrès, le Broward Center for the Performing Arts, accueille des expositions et des spectacles de premier plan.

Très appréciée est aussi le International Swimming Hall of Fame, consacré aux grands champions de la natation, parmi lesquels Johnny Weissmuller (un des interprètes les plus connus de Tarzan) et les légendaires Greg Louganis et Mark Spitz.
A côté s’élève le Hall of Fame Aquatic Complex, une structure sportive parmi les plus futuristes au monde.

Il existe aussi de nombreux parcs avec des zones équipées pour les sports : du football au basket, du golf au base-ball, au football américain.
Nombreux sont aussi les gymnases en plein air, auxquels on peut accéder librement et qui font de Fort Lauderdale une ville jeune et dynamique, où le bien-être est un but à conquérir à travers l’exercice physique.

Source Wikipédia Crédits Photos : © Nicolas Kopp - Fotolia © Scott Maxwell - Fotolia