Escale à Ålesund

Escale à Ålesund, Norvège

Excentrique et charmante, telle est la description souvent faite de la ville norvégienne d’Alesund. Mais ce qui rend Alesund aussi unique, est son architecture. Le centre-ville regorge de bâtiments aux couleurs pastel, souvent flanqués de tourelles ou de tours. Peut-être ne trouverez-vous pas cela inhabituel, à moins que vous ne soyez surpris également par les visages souriant de personnages, dragons ou pharaons perchés au-dessus de vous. L’histoire de ces bâtiments étranges et délicieux est aussi remarquable que leur architecture. En 1904, un incendie détruisit le centre-ville et laissa 10.000 personnes sans toit. Non découragés, les habitants virent en cet événement, l’opportunité de réinventer leur ville. Les architectes locaux, formés en Allemagne, aidèrent à la reconstruction de la ville durant trois ans. L’influence est de style Jugenstil, proche de l’Art Nouveau. Le résultat est inhabituellement merveilleux.

Ces trois localités représentent les centres habites les plus importants des iles Svalbard, un archipel de l'océan arctique présentant une superficie totale de 62.700 kilomètres carres, située entre 74? et 81? degrés de latitude nord et a 10? et 35 ' de longitude est. La date exacte de la découverte de ces iles est encore aujourd'hui fort discutée : certains historiens attribuent le mérite de cette découverte aux Vikings, tandis que d'autres ont tendance a considérer qu'il s'agit plutôt du résultat d'une découverte due a des navigateurs russes. Il est en tous les cas certain qu'a une époque plus récente, le premier qui visita ces iles et qui en fit une description géographique détaillée fut l'explorateur hollandais Willem Barentz, qui y arriva en 1596 et les baptisa Spitezbergen en raison de la pointe aigue de leurs nombreuses montagnes ; ce nom fut conserve pendant plus de trois cents ans jusqu'au jour ou les iles finirent sous l'influence norvégienne (1925) en prenant le nouveau nom de Svalbard ("le pays des cotes froides" en norvégien archaïque).

     De nos jours, le nom Spitezbergen est reste pour indiquer uniquement l'ile la plus grande de l'archipel qui est également celle qui est la plus représentative du point de vue de l'aspect géographique, touristique et maritime. Les premiers visiteurs de l'ile furent des chasseurs et des pécheurs provenant surtout d'Angleterre et des Pays-Bas attires par la riche faune des iles. La chasse aux morses, aux ours polaires et aux renards de l'Arctique fut entreprise par les Russes au XVIIIe siècle et continuera par après avec les chasseurs norvégiens. La chasse au renard est encore pratiquée, même si elle ne l'est plus que dans une moindre mesure. Cependant, au début de ce siècle, la Norvège découvrira que Svalbard représente un lieu de première importance pour l'extraction du charbon et d'autres minerais importants : avec la naissance des premières mines, on construisit également des habitations permanentes et les premiers établissements industriels. Les Svalbard sont une sorte de "coopérative géographique" : de nombreuses nations en effet revendiquèrent des droits a sa propriété mais cela, jusqu'en 1925, année au cours de laquelle, a la suite d'un accord international dit traite des Svalbard, la Norvège en prit la souveraineté en s'engageant a garantir la démilitarisation et la possibilité d'exploitation de la part des autres nations contractantes.

     Encore actuellement, ces terres sont considérées comme "terres de personne". C'est justement sur la base du traite qu'aujourd'hui la présence étrangère sur l'ile est même supérieure en réalité a la présence norvégienne. Quasiment tous les habitants, dont le nombre se monte a 3.000, sont repartis de manière uniforme dans les trois villes principales : Longyearbyen, Barentsburg et Pyramide. La cite de Longyearbyen est le centre administratif des iles ou vit le gouverneur ("Sysselmann") et ou se trouve le siège de la compagnie des mines Store Norske Spitezbergen Kulkumpani qui, aujourd'hui encore, exploite les immenses richesses minérales. A part Spitzberg, les autres iles sont presque toutes des parcs nationaux et des réserves naturelles. Sur la rive méridionale du Kongsfjord, ou l'exploitation des mines a été interrompue en 1962, a cause de graves accidents qui coutèrent la vie a de nombreux ouvriers : partit, en 1925, Roald Amudsen, pour sa tentative d'atteindre le Pole Nord en hydravion.

     L'année suivante, Amundsen, avec Umberto Nobile et l'Américain Ellsworth partirent également, toujours de Ny-Alesund, avec le dirigeable "Nord" en survolant pour la première fois le Pole Nord et en atterrissant ensuite en Alaska, prés du village de Teller. En 1928, Ny-Alesund fut enfin le point de départ de l'expédition du général Nobile, qui fut fatale a son engin volant "Italia". Il est encore possible de voir aujourd'hui le piquet d'ancrage et le hangar de "Italia". Au nord de Ny-Alesund se trouve le Magdalenfjord qui n'est long que de 7 milles seulement mais qui est cependant entoure par des glaciers extraordinaires.

Source Wikipédia Crédits Photos : © Jaqueline Michael - Fotolia © Scott Maxwell - Fotolia